Contexte

Contexte

De multiples acteurs sont impliqués dans la fabrique ou la gestion de la ville. Publics ou privés, tous visent à prendre en compte les contraintes du « développement durable » à la fois environnementales, sociales et économiques et à les inscrire dans une perspective de long terme. A celles-ci s’ajoute l’exigence de la participation directe et active des citoyens à la réflexion et à la décision. Tout ceci s’inscrit dans le contexte de métropolisation auquel prend part l’agglomération bordelaise. La création de Bordeaux Métropole, au 1er janvier 2015, ouvre de nouvelles perspectives en termes d’efficacité et d’organisation des moyens pour faire de cette agglomération une métropole de référence à l’échelle européenne, capable de concilier performance économique et exigence environnementale, qualité de vie et attractivité.

Le projet

Le projet

Articuler métropole – nature – démocratie

En 2013, Sciences Po Bordeaux, l’université Bordeaux Montaigne, l’université de Bordeaux et Bordeaux Métropole*, EDF, rejoints ensuite par SYSTRA, s’associent au service d’une même ambition : contribuer par la réflexion et le partage à la participation de tous les acteurs du territoire aux grands chantiers mis en œuvre sur le territoire. Il s’agit notamment de préserver l’équilibre entre performance économique et exigence environnementale, qualité de vie et attractivité.

La chaire Gilles DELEUZE souhaite ainsi produire et partager une réflexion originale sur l’articulation entre ville, participation politique et environnement en rassemblant autour d’une même table experts, universitaires et acteurs du monde socioéconomique sur différents thèmes et notamment celui de la justice environnementale.

logo-sciences-po-bordeaux

logo-univ-bordeaux-montaignelogo-univ-bordeaux

logo-bordeaux-metropole

logo-C2D

logo-EDF

logo-SYSTRA

 

 

* A l’époque respectivement l’Université Bordeaux Sciences et technologies, l’Université Bordeaux Segalen, l’Université Bordeaux Montesquieu (fusion au 1er janvier 2014) et la Communauté Urbaine de Bordeaux (avant le 1er janvier 2015). 

Pourquoi le nom de Gilles DELEUZE ?

Philosophe français, Gilles DELEUZE (1925-1995) est avec DERRIDA, FOUCAULT, LACAN ou LÉVI-STRAUSS, la figure intellectuelle française du XXe siècle la plus étudiée dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis. Ses réflexions sur la ville, la nature et le politique en font une référence commune aux urbanistes, aux géographes, aux philosophes, aux sociologues, aux critiques d’art.

La justice environnementale

Quelques précisions sur le concept de justice environnementale

Tout d’abord, si la Nature ou l’environnement avait des droits, n’y aurait-il pas un sens à trouver juste ou injuste qu’on les bafoue ? Ces droits ne devraient-ils pas être mis en balance avec ceux des hommes ? Deuxièmement, sans faire de la Nature un sujet de droits, le registre de la justice peut tout de même permettre de penser la relation de l’homme avec son environnement. Une juste répartition des ressources environnementales, un droit égal à vivre dans un environnement sain, un droit égal à ne pas voir son environnement détérioré par l’action d’autres hommes, une juste répartition des charges nécessaires à la protection de l’environnement en seraient autant d’exemples. Enfin, l’environnement comme enjeu de justice pourrait être appréhendé non plus pour lui-même (avoir droit à un environnement sain) mais à travers les conséquences sociales, politiques ou sanitaires de ses changements. Les dégradations de l’environnement ne seraient alors problématiques qu’au regard de leur impact sur la vie des hommes. Sans conséquence économique, politique ou sociale, ces dégradations seraient négligeables.

La justice environnementale : définition, enjeux, acteurs

 

Missions

Missions

Promouvoir et faire partager un regard pluridisciplinaire (sociologique, philosophique, géographique…).

La chaire accueille chaque année, pendant une période déterminée, une personnalité de la recherche dont l’œuvre s’inscrit dans le périmètre de la chaire. Il s’agit de promouvoir et de faire partager un regard pluridisciplinaire (sociologique, philosophique, économique, etc.) tout en rapprochant les mondes universitaire et socioéconomique. Les recherches et les productions du chercheur invité sont l’occasion d’organiser autour de sa venue des manifestations très diversifiées, en lien avec de nombreux partenaires :

  • Conférences dans le cadre des enseignements de l’Université ou d’évènements grand public,
  • Séminaires de recherche,
  • Ateliers collaboratifs,
  • Rencontres privilégiées sur des thèmes d’intérêt.

Des moments d’échange et de débat sont réservés dans le cadre de ces interventions. Gratuites et ouvertes à tous, elles permettent ainsi aux différents publics (étudiants, universitaires, experts, élus, agents des collectivités citoyens, réseaux associatifs et professionnels, etc.) de participer à la réflexion.

fiche de présentation des activités de la chaire

en savoir + sur les activités de la chaire

Pilotage

Pilotage

Un comité de pilotage et un conseil scientifique

Le comité de pilotage est assisté d’un conseil scientifique qui a notamment en charge l’élaboration du projet scientifique et technique de l’année à venir et la proposition des chercheurs invités.

 

Membres du comité de pilotage

  • Frédéric BOUTOULLE, Université Bordeaux Montaigne, professeur d’histoire médiévale / vice-président à la recherche
  • Yves DÉLOYE, Sciences Po Bordeaux, professeur de science politique et délégué scientifique,
  • Luc LABALETTE, EDF, Délégation Régionale Aquitaine, chargé de mission,
  • Damien MOUCHAGUE, C2D, directeur (invité),
  • Thierry OBLET, université de Bordeaux, maître de conférences en sociologie,
  • Gabrielle RICHARD, SYSTRA, gestionnaire de projets d’innovation, représentée par Livia LASTRUCCI, SYSTRA, architecte,
  • Cathel BOUSQUET, fondation Bordeaux Université, responsable des opérations.

 

Membres du conseil scientifique

  • Véronique BÉGHAIN, Université Bordeaux Montaigne, professeur d’américain et direction de la recherche, vice-présidente déléguée à la diffusion de la recherche et aux grands programmes internationaux,
  • Agnès BERLAND-BERTHON, Université Bordeaux Montaigne, professeure en aménagement de l’espace et urbanisme, et Institut d’Aménagement, de Tourisme & d’Urbanisme (IATU), directrice,
  • Frédéric BOUTOULLE, Université Bordeaux Montaigne, professeur d’histoire médiévale / vice-président à la recherche,
  • Laurent COUDERCHET, Université Bordeaux Montaigne, professeur de géographie,
  • Yves DÉLOYE, Sciences Po Bordeaux, professeur de science politique et délégué scientifique,
  • Damien MOUCHAGUE, C2D, directeur (invité),
  • Thierry OBLET, université de Bordeaux, maître de conférences en sociologie,
  • Emmanuel PETIT, université de Bordeaux, professeur de sciences économiques,
  • Aude ROUYÈRE, université de Bordeaux, professeur de droit public,
  • Denis SALLES, LabEx COTE, directeur adjoint en charge du transfert et de la valorisation et IRSTEA, directeur de recherche,
  • Cathel BOUSQUET, fondation Bordeaux Université, responsable des opérations.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de confort de visite sur ce site. En savoir plus