Le Cercle des Ambassadeurs 

Le Cercle des Ambassadeurs réunit des personnalités reconnues pour leur expertise, leur réseau, leur connaissance industrielle ou pratique dans chacune des filières dans lesquelles s’inscrivent les projets et actions accompagnés par la Fondation, ceci afin de répondre au mieux aux besoins et enjeux du territoire présents et à venir.

Ce cercle ayant vocation à s’élargir a pour objectifs :

  • d’appuyer les actions et projets en cours ou émergeant du campus,
  • d’identifier les opportunités et besoins des secteurs dont ils sont référents en vue de les relayer aux établissements et collectivités territoriales dans le cadre du développement de projets stratégiques.

Cercle des Ambassadeurs

Les membres du Cercle des Ambassadeurs

Francis Carré Francis Carré
Michel Dubarry Michel Dubarry
Jean-Yves DUPEUX Jean-Yves DUPEUX
Patrick Maestro Patrick Maestro
Eric Papon Eric Papon
Benoît THOMAZO Benoît THOMAZO

Voici quelques témoignages de nos Ambassadeurs …

 

Je suis toujours heureux de voir qu’à chaque projet, au-delà de l’aboutissement du projet lui-même, les rencontres qu’il permet entres universitaires et acteurs industriels débouchent sur une meilleure synergie entre les deux mondes.

« Ambassadeur de la Fondation Bordeaux université », quel titre prestigieux ! Prestigieux oui c’est bien le terme car nul ne saurait ignorer ni la qualité ni la renommée de l’université de Bordeaux. Être ambassadeur c’est justement profiter du prestige de l’Université pour mieux la connecter au monde industriel. Nous voilà déjà quelques-uns à nous y employer  régulièrement, dans ce que nous avons appelé le Cercle des Ambassadeurs. Nous y recherchons entre acteurs du monde économique local,  les meilleures adéquations entre entreprises et projets de recherches proposés par l’université.

Des réussites oui il y en a !  que la fondation sait ensuite organiser, et qui permettent à des projets de recherche de voir le jour grâce au soutien de la sphère industrielle. Je suis toujours heureux de voir qu’à chaque projet, au-delà de l’aboutissement du projet lui-même, les rencontres qu’il permet entres universitaires et acteurs industriels débouchent sur une meilleure synergie entre les deux mondes.

 

RACINES ET FONDATION : DEUX MOTS QUI VONT TRÈS BIEN ENSEMBLE !
Ces deux mots évoquent tout à la fois l’histoire et la solidité du futur.
Mes racines les plus lointaines sont Bordelaises, et sortant de l’université de Bordeaux il y a quelques décennies, je suis particulièrement honoré d’en être aujourd’hui un de ses ambassadeurs via la Fondation Bordeaux Université.
Avec l’appui d’une équipe opérationnelle qui allie le dynamisme d’une start-up et l’expérience d’une institution, les ambassadeurs ont à cœur d’exploiter toutes leurs connexions avec le monde économique et industriel.
Les richesses de la Fondation sont avant tout une affaire de contacts humains riches de diversité, de confiance, d’engagement humaniste au service de projets qui servent le bien public et les progrès de la connaissance.
Un vieux proverbe dit « l’arbre suit ses racines », il résume bien notre vision commune du futur.

 

 

 

 

« La Fondation offre une interface idéale entre les établissements et les acteurs du territoire grâce à son réseau construit au fil des années. Son animation repose en partie sur la contribution de Michel Dubarry qui réunit autour de lui un panel de personnalités dont les compétences sont à même d’alimenter l’approche filière, essentielle pour construire des offres intégrées de recherche, formation et innovation. Cela s’est traduit par la mise en place de rencontres sectorielles qui ont contribué à éclairer la gouvernance de l’université de Bordeaux et de ses partenaires sur les grands enjeux d’une filière industrielle et socio-économique. Cette approche prend tout son sens dans le cadre du plan de relance France 2030. »

 

 

 

 

 

 

« C’est un grand privilège que d’être l’ambassadeur d’une belle université comme celle de Bordeaux. La recherche en matière scientifique, en matière médicale, mais également dans le domaine des sciences humaines, de la littérature et de la philosophie est passionnante et apporte énormément à l’ensemble des étudiants et des chercheurs qui en sont à l’origine et, on peut le dire sans grandiloquence, à l’humanité toute entière. J’ai eu le privilège d’être nommé ambassadeur de cette Fondation et, mon goût pour la littérature, m’a fait choisir d’aider au financement de la Chaire Montaigne. J’ai, à cette occasion, relu Les Essais de Montaigne et j’y ai trouvé des valeurs très contemporaines, d’humanisme, de tolérance, d’accueil, d’éthique, d’amitié. Toutes ces valeurs sont universelles -mais aujourd’hui revenues à la mode !- et elles méritent de faire l’objet d’une Chaire spécialisée qui apportera beaucoup, spécialement au moment de l’année Montaigne qui va s’ouvrir le 1er janvier prochain. »