Contexte

Contexte

Les prothèses vasculaires permettent de traiter les anévrysmes et les artères bouchées par de l’athérome. Les infections de ces prothèses sont graves, fréquemment mortelles et responsables de complications comme les amputations et les stomies digestives.

Il est à ce jour encore nécessaire d’enlever chirurgicalement la prothèse infectée pour espérer une guérison. En effet, les bactéries fabriquent une matrice à la surface de la prothèse qui leur sert de couverture et les protège des antibiotiques et du système immunitaire. Cette matrice, appelée biofilm, est bien connue dans les infections de prothèses articulaires et cardiaques, mais très peu dans les infections de prothèses vasculaires.

Le CHU de Bordeaux est un centre de référence pour le diagnostic et le traitement des infections vasculaires, et notre équipe pluridisciplinaire a déjà mené plusieurs travaux de recherche qui visent à améliorer la prise en charge des patients atteints de ces infections graves et encore mal connues.

Le projet

Le projet

Améliorer les connaissances et la prise en charge des infections vasculaires

Porté par des équipes du CHU de Bordeaux et de l’université de Bordeaux, le projet VIP – Vascular Infection Project comporte deux parties interdépendantes : 

  1. Un projet clinique, la création d’une cohorte de patients atteints d’infections vasculaires au CHU de Bordeaux

Les données colligées seront utilisées pour améliorer les connaissances sur la prise en charge diagnostique et thérapeutique des infections vasculaires.

  1. Un projet de recherche fondamentale

Il s’agit d’étudier le biofilm au sein du laboratoire de recherche par diverses techniques. L’équipe analysera cette matrice sur des reliquats de prélèvements chirurgicaux qui n’auront pas été utilisés, mais également sur des modèles expérimentaux d’infections de prothèses vasculaires.

Les objectifs sont multiples :

  • Améliorer les connaissances sur le biofilm dans les infections vasculaires pour trouver de nouvelles méthodes de lutte contre cette matrice, et à terme de diminuer le risque de récidive et d’échec du traitement
  • Déterminer quel type de prothèse vasculaire résiste le mieux à l’infection afin de diminuer le risque de récidive
  • Déterminer quels antibiotiques sont les plus efficaces pour traiter les infections vasculaires

 

 

  

Missions

Missions

Ce projet a pour missions principales :

  • Diffusion à l’échelle nationale et internationale des nouvelles connaissances acquises grâce aux protocoles de recherche clinique et fondamentale développés
  • Trouver de nouvelles thérapeutiques pour améliorer le pronostic des patients atteints d’infections vasculaires

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de confort de visite sur ce site. En savoir plus