Actualités

À la une

Le Crédit Mutuel du Sud-Ouest et Domofrance renouvellent leur engagement au sein du groupe d’impulsion

Initié en 2012, le groupe d’impulsion a permis de soutenir le lancement une dizaine de projets sur le site universitaire, dans des champs d’action très variés. Qu’ils soient portés des enseignants-chercheurs ou des étudiants, chacun de ces projets a été construit autour de valeurs partagées par les membres du groupe d’impulsion : humanisme, développement économique local, partage et diffusion des connaissances, universalisme.

Ce nouvel engagement du Crédit Mutuel du Sud-Ouest et de Domofrance va permettre en 2019 d’accompagner différentes initiatives menées dans le cadre du projet PARI.

Conçu comme un incubateur d’expérimentations, le projet PARI réunit enseignants, acteurs socioéconomiques, étudiants ou encore parents, pour concevoir et mettre en œuvre différentes actions pour lutter contre le décrochage scolaire et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Une centaine d’opérations ont déjà été menées à ce jour, au bénéfice de près de 2 000 jeunes, en formation ou hors parcours de formation.

en savoir plus sur le projet PARI  


Découvrez le témoignage des deux mécènes :

Interview

Pourquoi renouveler votre investissement au sein du groupe d’impulsion ?

  • Stéphanie NADAUD, Crédit Mutuel du Sud-Ouest, directrice des Ressources Humaines

Depuis sa création en 2012, le groupe d’impulsion a pour mission de contribuer au lancement et au développement d’actions innovantes au sein du site universitaire bordelais qui a considérablement évolué ces dernières années. Je prends notamment l’exemple de l’université de Bordeaux qui est devenue l’une des meilleures universités française, voire internationale, à l’image du développement de la métropole bordelaise et de sa région.
A travers les opérations soutenues, nous initions de nouvelles pratiques, notamment dans les relations entre monde universitaire et monde socio-économique. Le projet PARI en est un parfait exemple.

  • Francis STEPHAN, Domofrance, directeur général

Nous avons en effet contribué à la mise en place du groupe d’impulsion dès 2012, car cette initiative répond à un véritable enjeu de territoire. Nous souhaitons continuer à nous engager auprès de la Fondation qui joue un rôle très actif de coordonnateur et de fédérateur en permettant de collecter des fonds pour des actions collectives.

Parmi les différents projets que nous avons soutenus, nous pouvons revenir sur deux d’entre eux qui illustrent pleinement le sens de notre action.
Le premier est la clinique du droit, qui permet à la fois une mise en situation des étudiants et une aide gratuite apportée aux citoyens. Cet enjeu sociétal a eu une forte résonance chez Domofrance et fait sens par rapport aux valeurs que nous portons.
Dans une autre catégorie, nous avons récompensé le projet Alogia dans le cadre du concours Best Business Model, pour lequel nous avions détecté un véritable potentiel. Il a d’ailleurs été primé quelques années plus tard dans le domaine de la silver économie et nous avons l’occasion de collaborer aujourd’hui avec cette jeune entreprise sur une action située à Eysines.

Nous avons été très sensibles à ces projets ayant eu des résultats très concrets, s’inscrivant certes dans une logique différente mais faisant tous écho à nos valeurs. C’est donc légitimement que nous avons renouvelé notre engagement auprès de la Fondation Bordeaux Université et des projets du campus universitaire dont le projet PARI. 

 

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet PARI ?

  • Stéphanie NADAUD

L’objectif du projet PARI est de lutter contre le décrochage scolaire et de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes.

Au-delà de son caractère innovant, PARI répond en tous points aux valeurs partagées par le groupe d’impulsion :
– l’humanisme : soutien en faveur des Hommes et des Femmes, de leurs projets, de leurs compétences ;
– le développement économique local : les projets ont des répercussions positives sur notre territoire ;
– la production et la diffusion des connaissances : les projets soutenus contribuent au partage des savoirs ;
– l’universalisme : aucune catégorie sociale, ethnique, philosophique ou religieuse, ni aucune discipline ou secteur d’activité n’est privilégié.

PARI répond parfaitement à ces enjeux !
C’est également une aventure humaine et un projet qui s’appuie sur une méthodologie pragmatique et collaborative. Toutes les personnes souhaitant s’y impliquer sont les bienvenues : le projet est co-construit avec l’ensemble des acteurs (entreprises, étudiants, lycéens, universitaires, etc). De plus les outils et actions proposés deviennent concrets. Il s’agit de lancer des expérimentations qui feront l’objet d’une évaluation croisée entre les parties prenantes au projet.
PARI a vraiment l’ambition d’être un cercle vertueux.

  • Francis STEPHAN

Il s’agit, en effet, d’un vrai pari. Ce projet se place clairement au cœur des préoccupations sociales qui nous tiennent à cœur au sein de Domofrance.

Nous sommes tout particulièrement intéressés par l’originalité de son approche, qui cible l’ensemble des personnes confrontées au décrochage scolaire ou qui ont pu faire fausse route à un certain moment. Comme eux, nous pensons que nous avons droit à une deuxième chance.

Le dispositif d’accompagnement développé dans le cadre de PARI voit sa force dans le fait qu’il propose à la fois le parcours et les solutions pour favoriser l’employabilité. C’est l’essence même de notre action, celle d’Action Logement Immobilier dont nous sommes une filiale, qui intervient notamment au travers de la question du logement. Nous souhaitons en effet favoriser l’accès à l’emploi à travers le logement, certes, mais pas uniquement.

Aujourd’hui, le droit à l’échec s’inscrit dans la loi. Nous avons, pour notre part, la volonté de tendre la main en permettant de rebondir.

 

Que va permettre le soutien du groupe d’impulsion ?

  • Stéphanie NADAUD

Notre ambition, à travers le projet PARI, est de ré-enchanter l’apprentissage et de préparer au mieux l’insertion des jeunes dans la sphère professionnelle.
Il est essentiel de faire évoluer les méthodes pédagogiques telles qu’apprendre par le faire, développer l’apprentissage collaboratif et l’entraide ou encore réintroduire l’erreur comme levier d’apprentissage. Ceci afin de redonner la motivation aux étudiants qui l’auraient perdue.

Les entreprises ont un rôle à jouer dans cette évolution pour aider les étudiants à mieux appréhender leur avenir professionnel, améliorer leur employabilité et favoriser leur recrutement.

  • Francis STEPHAN

L’enjeu de PARI est profondément sociétal. Il intervient sur l’employabilité des publics.

Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins sur plusieurs sujets menés par PARI : la question de l’insertion, mais aussi celle de l’aide à la construction du projet professionnel des jeunes qui va leur permettre une véritable employabilité.

Nous partageons pleinement cette approche et nous souhaitons soutenir et accompagner cette dynamique en accord avec nos valeurs. Ces valeurs que nous partageons par ailleurs avec le Crédit Mutuel du Sud-Ouest.