Contexte

Contexte

Dans un contexte mondial climatique extrêmement préoccupant, la Commission mondiale pour l’adaptation vient d’être lancée officiellement pour convaincre les pays du monde entier de prendre des mesures pour lutter contre les conséquences du changement climatique.
Face à la dégradation des écosystèmes et des hydrosystèmes résultant de ces modifications climatiques, les solutions basées sur la nature connaissent aujourd’hui un essor important qu’il s’agisse d’éducation, de recherche fondamentale ou de recherche appliquée débouchant sur des actions générales ou ciblées.

Les problématiques d’environnement et de développement durable soulignent la nécessité de faire interagir plus étroitement la recherche fondamentale et la recherche finalisée, de contribuer à l’élaboration de réponses aux défis touchant l’avenir de la planète (changement climatique, raréfaction des ressources, perte de biodiversité, pollution, risque pour la sécurité des personnes…) et de responsabiliser le chercheur vis-à-vis des attentes de la société afin de faciliter l’émergence d’une recherche plus intégrée.

Des initiatives portant sur les questions relatives au changement climatique se multiplient et il est donc important, du point de vue stratégique, de mettre en place rapidement une formation répondant aux attentes de la plupart des acteurs de notre société.

Le DE Ingénierie écologique pour l’adaptation au changement climatique s’inscrit dans une démarche engagée depuis plusieurs années par l’ENSEGID-Bordeaux INP dans le cadre de ses activités d’enseignement et de recherche qui se sont particulièrement développées dans le secteur de l’adaptation au changement climatique à l’occasion du programme Acclimaterra.

Le projet

Le projet 

Apporter une réponse en matière de formation face aux enjeux d’adaptation au changement climatique

Le DE « Ingénierie écologique sur l’adaptation au changement climatique » vise à compléter la formation d’ingénieurs ou de futurs ingénieurs pour leur apporter des compétences scientifiques et techniques leur permettant de concevoir et piloter des projets opérationnels et stratégiques en prenant en compte le changement climatique et les indispensables adaptations qui en découlent.

En lien avec les actions de formation et de recherche associées au DE « Ingénierie écologique et environnementale sur l’adaptation au changement climatique », l’ambition est de financer la mise en œuvre de 120 heures de formation et de coconstruire, avec les divers partenaires mécènes, un outil qui facilite la mise en place d’actions concrètes dans les territoires et les organisations.
Un diplôme d’établissement est un diplôme délivré par l’établissement sous son sceau propre et non sous celui du ministère responsable de l’enseignement supérieur, ce qui implique qu’il ne reçoive pas de moyens dédiés.
Ainsi les fonds apportés par les mécènes permettront de financer la première phase de trois ans envisagée, se rapportant au financement de 120 heures de cours par an, à la fabrication et à la diffusion des produits pédagogiques (essentiellement numériques), au fonctionnement qui inclut les frais de déplacement des intervenants extérieurs ainsi qu’à la communication et la promotion du diplôme d’établissement.

 

  

 

Objectifs

Les objectifs de la formation

Ce diplôme d’établissement a pour ambition : 

  • Apporter aux apprenants une grille de lecture multidisciplinaire, explorant tour à tour les dimensions politiques, juridiques, économiques, anthropologiques et éthiques d’une mise en place de solutions permettant de relever les défis du changement climatique ;
  • Amener les apprenants, par le biais de l’ingénierie écologique et environnementale à mieux comprendre comment se structurent et fonctionnent les écosystèmes et hydrosystèmes, connaissances qui sous-tendent les réflexions et les pratiques liées à l’ingénierie écologique. Plusieurs thèmes sont tout particulièrement étudiés, comme les notions de système, d’organismes ingénieurs de l’écosystème, de métapopulations, de recyclage, de relations entre organismes ou encore de stabilité des écosystèmes et des hydrosystèmes.

Pilotage

Comment fonctionne le projet ?

Le projet sera doté d’un comité de pilotage pour définir les orientations stratégiques, suivre les dépenses et les actions de communication. Il se réunira au minimum deux fois par an et sera composé à part égale de représentant académique et de représentant des mécènes, de représentant de la Fondation. 

Les porteurs de projet

  • Michel RICARD, ENSEGID-Bordeaux INP, professeur
  • Alain DUPUY, ENSEGID-Bordeaux INP, directeur

Pour tout renseignement ou soutenir ce projet, vous pouvez contacter Barbara CLOUTE.

 

Crédit image : Freepik.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de confort de visite sur ce site. En savoir plus